Espèces exotiques envahissantes : Élaboration d'une stratégie de régulation à la ville de Paris

Actualités

Thématique : Suivi des ravageurs, des maladies des plantes, des espèces envahissantes

Région : Île-de-France

Article issu d'Info-Études hiver 2020 – Division Expertises Sol et Végétal

 

Introduites volontairement ou non par l’Homme en dehors de leur aire de répartition naturelle, les Espèces Exotiques Envahissantes (EEE) représentent, selon le rapport d’évaluation mondiale sur la biodiversité et les services écosystémiques publié en 2019, l’une des principales menaces pour la biodiversité dans le monde.


Les états membres de l’Union Européenne sont soumis à des obligations réglementaires visant à prévenir l’introduction et gérer la propagation des EEE. La Ville de Paris a inscrit au plan biodiversité 2018-2024 le développement de la connaissance sur ces espèces et leur gestion, et une stratégie de régulation des EEE est en cours d’élaboration.

 

Une stratégie parisienne pour réguler les espèces exotiques envahissantes

Le 9ème « Objectif d'Aichi », figurant au Plan stratégique pour la diversité biologique 2011-2020, indique que « d’ici à 2020, les espèces exotiques envahissantes et les voies d’introduction sont identifiées et classées en ordre de priorité, les espèces prioritaires sont contrôlées ou éradiquées et des mesures sont en place pour gérer les voies de pénétration, afin d’empêcher l’introduction et l’établissement de ces espèces ». Avec la volonté de répondre à cet objectif, et en lien avec la Stratégie Nationale pour la Biodiversité, la Ville de Paris a initié une démarche pour élaborer une stratégie parisienne de régulation des espèces exotiques envahissantes. En effet, étant au carrefour de nombreuses voies de circulation, de destination et point de départ de nombreuses espèces, la capitale porte une responsabilité certaine quant à la dispersion des espèces exotiques envahissantes. Pour limiter leur propagation, elle se doit de mettre en oeuvre sur son territoire une stratégie qui repose sur la prévention, la mise en place de systèmes de veille et d’alerte, mais aussi sur des plans de lutte spécifiques. C’est ainsi que la connaissance des espèces exotiques envahissantes et la mise en oeuvre de procédures de gestion des EEE ont été inscrits au Plan biodiversité 2018-2024.

 

Pour voir la suite de l'article ci-contre (colonne de droite)