Focus sur le chancre coloré du platane - DRIAAF Ile-de-France

Actualités

Thématique : Suivi des ravageurs, des maladies des plantes, des espèces envahissantes

Région : Île-de-France

Le chancre coloré du platane, maladie dont le responsable est le champignon Ceratocystis platani, a vu son statut d’organisme réglementé conforté par le règlement européen (classé organisme de quarantaine). En France, il est géré par un arrêté national de lutte du 22 décembre 2015. Présent depuis de nombreuses années dans les régions de la moitié sud de la France (PACA, Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine), il fait l’objet d’une surveillance particulière depuis 2008 en Ile-de-France, avec des prospections réalisées dans 222 communes en 10 ans.

En 2019, il a été détecté pour la première fois dans la région sur un alignement de platanes à Antony (92). Cette détection a entraîné la prospection par FREDON Ile-de-France de l’ensemble des platanes du domaine public sur cette commune, ainsi que sur le parc de Sceaux, qui est situé en partie sur Antony. Les mesures de lutte ont été mises en oeuvre avec efficacité par le gestionnaire de l’alignement (Conseil départemental des Hauts-de-Seine) avec l’abattage au total d’une centaine de platanes.

En 2020, la surveillance s’est organisée autour de 4 axes :

  • la prospection à nouveau des platanes du domaine public d’Antony (+ parc de Sceaux) ainsi que ceux du domaine privé, comme l’exige l’arrêté national. Trois prélèvements ont été réalisés, tous négatifs.
  • des inspections suite à des signalements dans 6 communes, avec 4 prélèvements réalisés, tous négatifs.
  • des prospections dans le cadre du plan de surveillance générale des organismes de la filière JEVI (sur alignements urbains, parcs et jardins, cimetières, arboretums, zones commerciales, golfs, etc.) sur 24 communes. Deux prélèvements réalisés et négatifs.
  • des prospections, suite à une analyse de risque, dans 16 communes. Au total, 9 prélèvements ont été réalisés. Un résultat s’est avéré positif sur un platane d’un alignement sur la commune de Créteil. Une surveillance de l’ensemble du domaine public de la commune a donc été mise en place. Un deuxième arbre contaminé par le champignon a ainsi été détecté sur l’Ile de loisirs. Les mesures de lutte de ces deux foyers sont en préparation par les gestionnaires concernés.

 

A Antony, l’arrêté préfectoral du 17/09/2019 impose la déclaration préalable à la DRIAAF des interventions sur et à proximité de platanes, et le respect des bonnes pratiques notamment concernant la désinfection des outils et matériels. Sur la période de septembre 2019 à novembre 2020, ce sont 32 chantiers qui ont été déclarés dont :

  • 19 concernant des opérations « végétales » (élagage, abattage, plantation, etc.), pour 9 sociétés intervenantes :

* 5 ont été inspectées lors de leur intervention (conformité des mesures),

* 1 chantier a été annulé,

* 1 n’était pas accessible.

  • 13 concernant des opérations de voirie (aménagement réseaux, terrassement, construction) pour 10 sociétés intervenantes : 4 visites ont été effectuées (dont 2 sur des travaux qui n’étaient finalement pas près de platanes).

Le SRAL a contribué également à l’élaboration du cahier des charges de l’entreprise en charge du chantier du tramway sur Antony.

 

Des inspections se poursuivront en 2020. Il en sera de même sur Créteil, où les déclarations de chantier ont été rendues obligatoires par l’arrêté du 17 octobre 2020.


La détection de ces foyers, et le risque qu’il y en ait d’autres en incubation, doit faire prendre conscience à tous les gestionnaires de patrimoine arboré de la région du risque pour leurs platanes. Il convient d’agir préventivement, notamment dans le cas des marchés publics ou des autorisations de travaux, auprès des prestataires du domaine végétal et des entreprises de travaux publics, en imposant la mise en oeuvre de mesures de désinfection de leurs outils (comme le permet l’article 8 de l’arrêté du 22/12/2015).