Plan Ecophyto : Note de suivi 2018-2019

Actualités

Thématiques : Réglementation, Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification, Impacts des produits phytos

Région : Échelle nationale

La note de suivi Ecophyto 2018-2019 est un document officiel émanant du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation. Ce travail dresse un bilan des actions menées entre 2018-2019, il sert de base aux propositions réglementaires françaises et européennes visant à réduire l’utilisation de produits phytosanitaires dans les zones agricoles et non agricoles.

Les actions concrètes réalisées dans le cadre du plan Ecophyto sont menées en réponse à un ensemble d’objectifs préalablement définis (comme par exemple « réduire toujours plus les risques et les impacts sur l’environnement et la santé » ou « rechercher et développer des alternatives aux produits pesticides »). Un de ces objectifs concerne l’accompagnement de « la transition vers le zéro pesticide » dans les JEVI (JEVI : Jardins, Espaces Végétalisés et Infrastructures. On distingue les « JEVI PRO » qui concernent les services des espaces verts des collectivités publiques et les « JEVI AMATEURS » qui regroupent les jardins, terrains des particuliers). Ce dernier point concerne donc directement les pratiques des jardiniers amateurs.

Ainsi, la note de suivi Ecophyto 2018-2019 révèle les premières répercussions de l’entrée en application de la loi « Labbé » sur les achats de produits phytopharmaceutiques (la loi « Labbé » est la loi qui a instauré l’interdiction d’usage de produits phytosanitaires de synthèse – son entrée en application date de 2017 pour les services d’espace vert et de 2019 pour les particuliers).

Ces données montrent que les quantités de substances actives (« QSA » – une substance active est une molécule ou un micro-organisme responsable des propriétés des produits phytopharmaceutiques) achetées dans le commerce ont significativement baissé ces dernières années pour les usages non-agricoles (les pratiques des jardiniers amateurs sont comprises dans les « usages non-agricoles », dans le graphique 1, ils sont annotés « ZNA + ZNAA »).

En 2016-2017 ces ventes ont diminué de 31% ; en 2017-2018, elles ont diminué de 30%. Elles ne représentent aujourd’hui plus que 1% des ventes totales.