Remise des trophées Zéro Phyt'Eau

Actualités | Le 18/06/2018

Thématique : Démarches "Zéro pesticide"

Région : Île-de-France

Article issu de la Lettre d'information phytosanitaire n°103 de la DRIAAF Ile-de-France

 

Le 18 juin dernier s'est déroulée la 6ème remise des trophées ZERO PHYT'EAU du conseil départemental de Seine-et-Marne, au chateau de Blandy-les-Tours. Ce trophée a été mis en place en 2013 dans le cadre des actions préventives du plan départemenatl de l'eau. Il récompense les collectivités ayant totalement arrêté l'utilisation des produits phytopharmaceutiques, depuis au moins deux ans, pour l'entretien de leurs espaces publics.

Le chargé de mission actions préventives, du service de l’eau potable et des milieux aquatiques (SEPoMA) du département, a présenté le bilan de l’accompagnement des collectivités de Seine-et-Marne vers le zéro phyto, réalisé par le SEPoMA ou l’association AquiBrie sous différentes formes :

  • un accompagnement personnalisé : diagnostic, formation, suivi annuel,
  • une mise à disposition d’outils : expositions, panneaux, fiches techniques, etc.
  • l’organisation de journées techniques (voir lettre du mois dernier),
  • le financement de matériel, de panneaux, d’aménagements des cimetières.

Au 31/12/2017, 97 % des communes de Seine-et-Marne étaient déjà engagées dans une démarche de réduction :

  • 81 % des communes n’utilisaient plus de produits phytopharmaceutiques pour la voirie,
  • 52 % n’en utilisaient plus dans les cimetières,
  • 45 % n’en utilisaient plus dans aucun espace.

Il a été estimé que 30 tonnes de substances actives ont été économisées depuis 2007 sur le département.

Parmi les 23 communes lauréates du trophée 2018, celle de La Rochette (3 375 habitants et avec 4 agents espaces verts) a témoigné des équipements et actions qu’elle a mis en oeuvre depuis son passage au zéro phyto en 2016 :

  • un désherbeur thermique eau chaude (cuve de 1 000 l) pour la voirie,
  • un désherbeur mécanique pour le terrain foot en stabilisé,
  • une motofaucheuse pour les terrains de sport enherbés.
  • le balayage de la voirie est réalisé par prestation,
  • les rejointements des interstices des trottoirs,
  • le fleurissement des îlots directionnels (plantes vivaces et paillage) et des pieds de mur, avec un mélange original,
  • le paillage des massifs fleuris ou arbustifs,
  • pour le cimetière, le goudronnage des allées principales, puis l’engazonnement des allées secondaires,
  • l’utilisation d’écopièges contre les chenilles processionnaires, et de pièges à phéromones et trichogrammes contre la pyrale du buis.

Les communes de Beaumont-du-Gâtinais et de Blandy-les-Tours ont présenté les évolutions
de leurs cimetières avec de la végétalisation et du fleurissement.

Les échanges avec la salle ont mis en évidence :

  • les inconvénients du désherbage thermique pour son coût, la répétition des passages, les risques incendies,
  • des interrogations sur l’accessibilité des cimetières aux personnes à mobilité réduite avec la mise en place d’allées gravillonnées.